La petite mort

Par Plume Nocturne




C’était une soirée bien ordinaire


Mon corps, sophistiqué, rien de vulgaire


Abandonné, délaissé dans tes mains de fer


Peut-être me serais-je amusée


Sans ce truc dans mon verre


Écoute


Un touché déplacé, qu’est-ce ça peut faire


Ruiner mon corps, mon estime, mes rêves


Maintenant devenus poussière


Une main baladeuse, c’est comme la pire des tueuses


À différence qu’elle t’accompagne


Tous les jours comme une faucheuse


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout